Image: Cyndie Lack, 2017

À propos de l’ACCR

L’Association canadienne pour la conservation des biens culturels est un organisme de bienfaisance sans but lucratif enregistré à l’échelle fédérale qui fait la promotion de la préservation responsable des biens culturels et qui donne aux Canadiens un sentiment d’appartenance, d’histoire et d’expression artistique. L’ACCR sert les membres individuels et institutionnels pour offrir des possibilités de réseautage, de développement professionnel et de diffusion de l’information.

Nos objectifs

L’objectif général de l’Association canadienne pour la conservation et la restauration des biens culturels est de poursuivre la diffusion des connaissances relatives à la conservation et à la restauration du patrimoine et des biens culturels canadiens. À cet effet, la Société:

  1. Encourage la recherche et diffuse les connaissances relatives à la conservation et à la restauration des biens culturels, dont les objets, les oeuvres d’art, les spécimens de science naturalisés, les documents d’archives et les monuments;
  2. Organise périodiquement, en collaboration avec les groupes régionaux, des congrès, des ateliers et des rencontres spéciales pour discuter de problèmes d’intérêt commun se rapportant à l’étude de la conservation et de la restauration des biens culturels;
  3. Publie des documents utiles à la conservation et à la restauration dans le contexte canadien;
  4. Fait la promotion du Code de déontologie et guide du praticien de la Société;
  5. Obtient la collaboration des disciplines connexes pour l’amélioration, la coordination et la diffusion des connaissances en conservation et en restauration, ainsi que pour l’établissement de méthodes de travail et de normes;
  6. Promouvoit le partenariat avec les autres professionnels du secteur de la conservation et de la restauration, et défend la conservation et la restauration auprès des gouvernements fédéral et provinciaux, des institutions locales et d’autres organismes;
  7. Promouvoit une plus grande sensibilisation à la conservation et à la restauration parmi les professionnels des secteurs connexes et du grand public; et
  8. Entreprend toute autre action fortuite ou délibérée permettant d’atteindre les objectifs de la Société ci-haut énumérés.

Référence

Conseil d’administration

  • Alison Freake
    Alison Freake Présidente
  • Gyllian Porteous
    Gyllian Porteous Vice-Présidente
  • Kathy Bond
    Kathy Bond Secrétaire
  • Rebecca Latourell
    Rebecca Latourell Trésorière
  • Elspeth Jordan
    Elspeth Jordan Conseillère auprès du bureau (communications)
  • Kasey Lee
    Kasey Lee Conseillère auprès du bureau (Dévelopment Professionel),
  • Claire Titus
    Claire Titus Conseillère auprès du bureau (Publications)
  • Rachel Benjamin
    Rachel Benjamin Conseillère régionale de l'est
  • Victoria Kablys
    Victoria Kablys Conseillère régional de l'ouest
  • Chloé Lucas
    Chloé Lucas Conseiller de liason en alliances stratégiques

Comités permanents

Comité du Bulletin – Laura Hashimoto

Comité de la communication – Tania Mottus

Comité du congrès – Kendrie Richardson

Comité des restaurateurs émergents – Victoria Kablys

Comité des bourses et des prix de l’ACCR – Alyssa Becker-Burns

Comité du journal – Irene Karsten

Comité de la formation – Adriane VanSeggelen

Comité des adhésions – Vacant

Comité de traduction – Marie-Eve Gaudreau Lamarre et Anne Desplanches

Groupes régionaux et leurs représentants

Yukon – Valery Monahan

Les Territoires du Nord-Ouest – Rosalie Scott

Colombie-Britannique – Mauray Toutloff

Alberta – Katie Fisher

Saskatchewan – Alexander Ranger

Manitoba – Alana Jansen

Toronto – Alicia Coutts

Kingston – Fiona Graham

Ottawa – Caitlyn Picard

Montréal – Nathalie Richard

Ville de Québec – Emily Cloutier

Nouveau-Brunswick – Dee Stubbs-Lee

Nouvelle-Écosse – Elizabeth Jablonski

Terre-Neuve et Labrador – Donna Teasdale

Reconnaissance du territoire

L’Association canadienne pour la conservation et la restauration des biens culturels (ACCR) représente des professionnels de la conservation-restauration actifs dans les territoires traditionnels des Premières Nations, des Métis et des Inuit partout au Canada. L’ACCR désire au nom de ses membres exprimer sa gratitude de pouvoir vivre et travailler en ces terres.

L’ACCR soutient la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA) et reconnaît le droit des peuples autochtones à maintenir, protéger et développer les manifestations passées, présentes et futures de leurs cultures et de leur patrimoine culturel.

L’ACCR soutient également la mise en œuvre des Appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation (CVR) sur les pensionnats indiens et invite les professionnels canadiens de la conservation-restauration à accomplir leur travail conformément à la DNUDPA et à respecter un cadre de réconciliation pour le patrimoine canadien et autochtone.

L’ACCR considère l’avis des experts autochtones comme l’autorité suprême sur les questions concernant les cultures, le patrimoine et les langues autochtones.

L’ACCR désire remercier John Moses (territoire des Six Nations de la rivière Grand), superviseur du rapatriement du Musée canadien de l’histoire, pour ses conseils sur les questions concernant la CVR et la DNUDPA.

Plaidoyer

Le Comité Ad Hoc pour la défense de la conservation de l’ACCR a pour mandat de promouvoir la sensibilisation à la conservation du patrimoine aux niveaux local, provincial et fédéral dans le but de créer de nouvelles occasions pour les conservateurs-restaurateurs émergents et établis en favorisant l’adoption de nouvelles lois, de nouvelles politiques et de nouveaux programmes de financement.

Le Comité pour la défense de la conservation déploie aussi des efforts pour faire progresser les articles concernant les musées et le patrimoine de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (articles 5, 11, 12 et 31) et les appels à l’action en matière de musées, d’archives et de commémoration de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada (appels à l’action 67 à 70, « Musées et archives » et 79 à 83, « Commémoration »).

Le Comité pour la défense de la conservation adopte une stratégie de défense des intérêts fondée sur des campagnes de sensibilisation, l’établissement de liens avec les communautés et intervenants connexes, ainsi que le lobbying public et privé. Le comité vise actuellement à mettre en place un système de collaboration communautaire en fournissant des outils et des programmes de défense des intérêts qui permettront aux membres de l’ACCR d’assurer la défense des intérêts de la conservation-restauration dans leurs propres collectivités.

Boîte à outils de défense des intérêts

Il faut la participation d’une communauté entière pour améliorer la sensibilisation du public, susciter l’intérêt des divers intervenants et faire en sorte que les décideurs politiques entendent notre voix. C’est pourquoi le comité ad hoc pour la défense de la conservation a rassemblé quelques ressources pour soutenir les membres de l’ACCR dans leurs propres efforts de défense des intérêts au sein de notre communauté.

La Boîte à outils de défense des intérêts vous propose un ensemble d’outils et de ressources qui vous aideront à aborder les gens pour leur parler de la restauration. Vous donnez une présentation en public et vous désirez y ajouter des sujets de discussion portant sur la défense des intérêts de notre profession? Vous voulez aborder votre conseiller municipal ou votre député à propos de sujets qui vous préoccupent relativement à la restauration? Vous êtes simplement à la recherche d’idées sur la façon d’attirer l’attention sur l’importance de la restauration? Nous avons ce qu’il vous faut.

La Boîte à outils de défense des intérêts comprend [connexion de membre requise] :

Initiatives de plaidoyer

Septembre 2019 – Proposition pour le groupe de travail sur la réconciliation (GTR)

Nous avons le grand plaisir d’annoncer que le conseil d’administration de l’ACCR a accepté une proposition présentée par le Comité ad hoc pour la défense de la conservation visant à instaurer dès mai 2020 un Groupe de travail sur la réconciliation (GTR) qui cherchera à évaluer comment notre organisation devrait contribuer à la réconciliation avec les peuples autochtones des territoires sur lesquels nous travaillons. 

 Le mandat du GTR sera de développer pour l’ACCR une position officielle en ce qui a trait à la préservation et la restitution des biens d’origine autochtone, ainsi que de s’assurer que cette position est reflétée dans les documents de travail de l’ACCR (ce qui pourrait inclure le Code de déontologie et Guide du praticien). Le groupe sera actif pour deux ans. Son action impliquera consultation active, partage de compétences, rencontres et riches discussions. Toutes les activités du groupe se conformeront aux principes PCAP® (propriété, contrôle, accès et possession) développés par le Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations qui assureront un processus de collecte de données respectueux. 

Objectifs :

  • Élargir les normes professionnelles applicables à la conservation afin de respecter les perspectives autochtones en matière de préservation culturelle;
  • Établir un cadre pour une pratique collaborative en matière de conservation et de restauration des biens autochtones, incluant un guide pratique pour faciliter l’accès aux collections ainsi que les restitutions.

 Structure du GTR :

  • 14-20 Autochtones et Allochtones qui sont restaurateur·rice·s ou gardien·ne·s de l’héritage culturel inuit, métis et des Premières Nations qui se porteront volontaires ou seront nominé·e·s par leurs pairs. De ce nombre seront 3 coprésident·e·s membres de l’ACCR et 3 secrétaires issues du Comité ad hoc pour la défense de la conservation.
  • Le groupe sera subdivisé en trois groupes régionaux : Ouest, Intérieur et Est. 

Financement :

 Le calendrier de notre processus de consultation est hautement dépendant de différentes demandes de subvention qui seront faites cet automne. Les offres de bénévolat concernant l’écriture et la révision de demandes de subvention seront accueillies avec reconnaissance!

 Entre temps, nous avons mis sur pied une campagne de financement GoFundMe qui nous aidera à lever les fonds nécessaires pour un atelier gratuit et ouvert à tous les membres de l’ACCR ainsi qu’une rencontre inaugurale du GTR qui auront lieu dans le cadre du congrès annuel de l’ACCR à Hamilton en Ontario. Les fonds recueillis seront également affectés à des dépenses telles que les frais de formation PCAP® pour les coprésident·e·s ou les frais de traduction. Montrez votre soutien en contribuant à la campagne et en la partageant dans vos réseaux.

Calendrier proposé

  • Août 2019 – septembre 2019 : Discussions sur la direction que prendra le GTR avec la communauté et les consultants 
  • Septembre 2019 – janvier 2020 : Enquête de consultation préliminaire auprès d’organisations métisses, inuites et des Premières Nations à travers le Canada pour s’assurer que ce projet est mutuellement bénéfique
  • Septembre 2019 – novembre 2019 : Demandes de subvention
  • Novembre 2019 – mars 2020 : Finalisation de la composition du GTR (nomination officielle des membres)
  • Avril 2020 : Formation PCAP® pour les coprésident·e·s 
  • Mai 2020 : Rencontre inaugurale du GTR et atelier au congrès de l’ACCR
  • Mai 2020 – mai 2022 : Consultations et rencontres du GTR
  • Juillet 2022 : Soumission du rapport final du GTR au conseil d’administration de l’ACCR
  • Août – décembre 2022 : Intégration des recommandations du GTR dans les documents de travail de l’ACCR par le Comité ad hoc pour la défense de la conservation

La proposition de projet complète est disponible ici. 

 

Août 2019 – Entrevue sur le laboratoire de restauration pour enfants dans le magazine Muse

Le Comité Ad-Hoc pour la défense de la conservation de l’ACCR a publié une entrevue avec Mauray Toutloff, restauratrice au Musée d’anthropologie (MOA) de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), dans le numéro de juillet/août de la revue Muse de l’AMC. L’entrevue s’est focalisée sur le projet de laboratoire de restauration pour enfants mis en place par Mauray, en collaboration avec l’équipe de programmation publique et les bénévoles du MOA, dans le cadre des activités du Jour de la famille. Avec la permission de l’AMC, nous sommes heureux de partager une copie de l’article ici. Suivez le lien pour en savoir plus sur le laboratoire de conservation pour enfants du MOA. Nous espérons que partager des témoignages comme celui-ci pourra servir d’inspiration pour plus de collaborations entre les services de conservation et de programmation publique !

 

Février 2019 – Musée du Nouveau-Brunswick

En décembre 2018, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annulé un financement de 50 millions de dollars consenti à la construction de nouvelles installations pour le Musée du Nouveau-Brunswick. Dans la mesure où cette décision place tant les collections patrimoniales que le personnel du musée à risque, l’ACCR jugé nécessaire d’écrire à l’honorable Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, ainsi qu’à d’autres membres du Conseil exécutif, afin de les inviter à réexaminer leur décision.

Voir la lettre de l’ACCR à Ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture

Téléchargez le modèle de lettre à personnaliser et à envoyer aux parties concernées

Prix

Prix Charles Mervyn Ruggles

Ce prix est consacré à la mémoire de Charles Mervyn Ruggles (1912-2001) qui s’est distingué comme pionnier dans la profession de restaurateur d’œuvres d’art au Canada. Comme M. Ruggles a été le premier membre honoraire de l’ACCR, il convient que le premier prix pour réalisation exceptionnelle dans le domaine porte son nom. Les lauréats du prix verront célébrer leur contribution et leur réussite dans la science, le traitement, la formation ou l’apprentissage en matière de restauration, ainsi que les efforts qu’ils ont consacrés au développement du domaine de la restauration au Canada et à la promotion des principes et des idéaux exprimés dans le Code de déontologie et guide du praticien de l’ACCR et de l’ACRP.

POUR PLUS DE DÉTAILS

Prix du restaurateur émergent

Ce prix récompense le dévouement et le vaste potentiel d’un futur restaurateur inscrit à un programme canadien de formation en restauration. Les lauréats de ce prix seront récompensés pour leurs réussites et leur leadership durant leurs études à temps plein qui mènent à un diplôme ou un certificat dans un des domaines de la conservation-restauration des biens culturels.

POUR PLUS DE DÉTAILS

Lauréats de prix

Prix Charles Mervyn Ruggles

Prix du restaurateur émergent